Chapitre VII

Devenir scandaleusement riche

Norbert Lachassaigne a dû provisoirement abandonner les manœuvres agricoles de récupération de son fils Antoine, craignant que la maréchaussée ne lui demande des comptes sur un malheureux incident alors qu’il s’était engagé comme cueilleur de pommes dans les vergers appartenant à Ninon la Mort et qu’un petit chef zélé et soupçonneux essayait de lui voler quelques pièces d’or cachée dans un repli de sa chemise déposée sur la berge de la rivière lors d’un bain rédempteur.

Depuis sa fuite précipité de Veynes, Norbert n’avait pas perdu une minute. Il avait atteint Gap au bout de sa première journée de marche. Il s’y était lavé, rasé et habillé de neuf. De là, par la diligence, il avait suivi le cours de la Durance jusque Sisteron puis avait obliqué sur Aix, avant d’atteindre Marseille, au bout de la semaine; à nul moment, on ne lui avait posé de question; aucun incident n’avait émaillé sa route.

Un bonheur en cache un autre. Un plus un font deux. Cliquez donc sur le deux!

Laisser un commentaire