Chapitre X

L’installation à Gap

Norbert et sa troupe de joyeux ivrognes sont en route vers Montmaur pour récupérer Antoine, le fils de Norbert quand il était Lazare et médecin à Nieuport. (Oui, nous en sommes loin à présent, mais le scribe a placé des résumés plus complets par ailleurs.) Une fois de plus, hélas, le plan élaboré par le malheureux foirait avant même d’être en début d’exécution. Que faire avec Jean, le garnement qui les accompagne depuis Ollioles et qui est destiné à servir de monnaie d’échange?

“Oh, une auberge, et si on s’y arrêtait?” proposa Calixte, légèrement en avant de la petite troupe. Norbert, d’exécrable humeur, ne laissa pas le temps aux deux autres comparses de manifester leur enthousiasme. Il hurla presque à Calixte que cela suffisait et que l’objectif, désormais, était de s’en retourner le plus vite possible à Marseille. Déconfits, les trois hommes détournèrent leurs regards de l’auberge et aiguillonnèrent l’âne. Un peu plus loin, une autre enseigne apparut. Ce furent des exclamations, des regards en coin, des messes basses mais les simagrées furent vaines et Norbert resta inflexible; idem pour la sieste et la partie de boules, qui s’offrirent à eux une demi-lieue plus loin.

Une demi-lieue, parfait, vous multipliez par 2 sur lequel vous cliquez et vous avez la suite, et même si 2x1/2=1, ne touchez pas au petit carré 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.