Chapitre XII

Le serment du jeu de paume

Assez mangé de viande! Ce n’est pas une revendication végane avant l’heure, c’est la conclusion du chapitre précédent. Voici l’heure du dessert et vous l’allez apprendre, la navette est bien antérieure à la date officielle de sa création. Nous en connaissons même celle qui eut l’idée de donner à ses sablés la forme d’une barque et d’y ajouter quelques gouttes de fleur d’oranger: Mathurine. La navette évoque parfois, à certains esprits mal tournés, quelque chose qui a toujours intéressé Norbert et qui peut valoir quelque surprise.

Depuis qu’il avait annoncé son intention de s’inscrire au tournoi organisé par Christine de Jussieu-Fronsac, alias Ninon la Mort (en son for intérieur, Norbert ne l’appelait que Ninon, comme le faisait Augustin lorsqu’il lui en parlait), les choses s’étaient déroulées de manière non moins surprenante. Échaudé par ses précédents échecs, Norbert avait décidé que sa stratégie reposerait cette fois-ci sur l’adaptation aux événements. Il n’envisageait rien d’autre que de voir ce qui allait se passer et de profiter de la moindre occasion. Il était décidé à se faire le plus discret possible et à n’échafauder aucun plan. “Je vais me laisser porter par le courant, dit-il à Justin, nous verrons bien”.

Si vous aimez la rigueur austère, tapez 1. Si vous préférez vous laisser porter par le courant et ainsi, découvrir tout le chapitre, tapez 2.

Laisser un commentaire