Chapitres XIV

Enfin vint le tournoi

La semaine passée, nous, lecteurs de tous genres (en ce compris l’appartenance sexuelle) et auteurs du même genre, unis autour d’un même but, comment finir cette histoire de pirates où l’intrigue se resserre en fin de compte sur deux personnages, Norbert Lachassaigne et Christine de Jussieu-Fronsac, qui se disputent un enfant, Antoine, fils de Norbert et enlevé par la châtelaine de Montmaur, dont le côté sombre est celui de l’impitoyable Ninon la Mort. Deux êtres que tout oppose mais…

Mais c’est justement là où tout se complique. La réunion Zoom prévue n’a rien arrangé. Ah, il aurait fallu que vous y participassiez! Ils m’appellent le scribe. Vous pourriez dire le narrateur. Ils ont d’ailleurs des réminiscences proustiennes, nos chers auteurs. Rien d’étonnant quand on sait que l’un d’entre eux se fait appeler Charles Swann. Mais il y a aussi Frédéric Moreau, Jean Valjean, Edmond Dantès, Julien Sorel, Benjamin Rathery, Mersault, Étienne Lantier et Manon Lescaut, qui ajoute une touche féminine à cette assemblée velue… Et tout ce bon peuple n’a pas réussi à s’accorder. Après de longues négociations, ils ont fini par élaborer un plan machiavélique. J’ai eu beau leur dire qu’il était aussi foireux que les plans généralement ourdis par Norbert, ils se sont retournés vers moi et m’ont dit, “voilà, le scribe, à toi de te débrouiller!”.

Une belle histoire se termine bien, non? En moins de deux va sur le deux.
Le yin et le yang, c'est un peu court, jeune homme! Il a des nuances, prends la troisième voie et clique sur le trois.
L’œuvre au noir, ne vous coupez pas en quatre, c'est le numéro gagnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.