Épilogue de « Norbert et ses pirates »

Partir un jour

Les chapitres XIX nous ont montré trois fins différentes. Quelle vanité d’auteur! La fin, la vraie, il n’y en a qu’une. Alors, Norbert, pirate en rêve ou en réalité? Ninon, douce amoureuse ou monstre inarrêtable? Ou les deux, l’un et l’autre, l’un avec l’autre, l’un sans l’autre, l’un contre l’autre? Qu’importe! La fin, la voici, pareille pour elle, pareille pour lui, pareille pour vous: c’est la mort. Si les civilisations sont mortelles, les mythes, alors, pensez! Norbert est vieux, Norbert est malade, Norbert se meurt, Norbert est mort. Ainsi finit le mythe. Ainsi finit le feuilleton. Si d’aventure, au ponant, vous voyez un beau voilier filer vers le soleil qui se meurt, lui aussi, ayez une pensée pour Norbert Rébuffat.
Pour assister aux funérailles, il suffit de cliquer sur le 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.