I. Panta Rhei – Camille Vizouchat (1)

Panta Rhei – 24 – Rien à comprendre

Sur ce point d’orgue, l’histoire était finie. L’oncle Arille partait dans un silence… Duquel il ne sortait généralement que de longues minutes plus tard, sans évidemment qu’il fût question pour quiconque de le profaner.

À quoi pensait-il, ce miraculé? Camille ne l’avait jamais vraiment su. Il ne se souvenait pas de ce que voulait dire l’Oncle Arille: il avait toujours décroché un peu avant, au moment précis de la mort du soldat. C’était ce point qui le fascinait, bien plus que la connerie du capitaine. Il ne comprenait pas son geste. À quoi bon revenir du combat alors? Pourquoi le type ne s’était-il pas fait tuer plus tôt, avec les héros? Et pourquoi, s’il voulait mourir, n’avait-il pas attendu le lendemain? Une autre charge? Pourquoi avait-il choisi cette mort? Est-ce qu’il y avait des morts utiles?   

Soixante-cinq ans plus tard, il aurait bien voulu poser la question à l’oncle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.