Panta Rhei – 1 – Camille Vizouchat

Panta Rhei – 6 – L’appel du livre

Au jardin, donc, de l’action! Il fallait éviter de se laisser aller à la rêverie, qui se transformerait vite en angoisse, puis en panique, ce sentiment poisseux qu’il craignait encore plus que la mort.

Camille descendit les marches, s’avança quelques pas et, par une trouée dans sa haie, porta son regard vers le fleuve en contrebas; c’était vraiment une magnifique matinée de printemps.
Mais ce n’est pas cette idée-là qui lui vint à l’esprit.

Il contempla l’eau quelques longues secondes puis, sans y réfléchir, fit demi-tour et revint à son bureau. Le bouquin, qui n’avait pas retrouvé sa place dans la bibliothèque depuis de longues semaines, l’attendait sur la table, au sommet de la pile. Camille l’ouvrit droit à la bonne page.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.