II. Avant l’histoire – Pluies (1)

Avant l’histoire – 12 – Sur les pas d’un autre Ötzi

Considérons tout d’abord la géographie. Mettons que personne n’habite l’Ardenne avant 750 avant Jésus-Christ, il me semble quand même évident que quelques petits Ötzi s’y sont sûrement hasardés, en raison du simple fait que la vallée de Meuse était une des voies naturelles qui reliaient l’ambre de la Baltique aux coquillages de la Méditerranée; la future Belgique n’a pas attendu Lothaire pour être le carrefour de l’Europe, ce n’est donc probablement pas une terre inconnue.

De plus, certaines analyses palynologiques traduisent un changement de la végétation forestière ardennaise vers 1100 avant Jésus-Christ. On ne sait pas si cette évolution est due à un défrichement humain ou à une modification climatique, mais il est avéré que le bouleau supplante alors l’aulne comme essence principale; or le bouleau est une essence pionnière, qui revient la première sur les terres défrichées ou dans les paysages ouverts, comme pourraient l’être des campements forestiers abandonnés.

Le mythe de la terre vierge venant déjà d’en prendre une sacrée dans les gencives, achevons-le en convoquant le mythe au grand banquet des hypothèses, seule vérité du temps des légendes.