II. Avant l’histoire – Pluies (1)

Avant l’histoire – 19 – ?

Et eux, les supposés Celtes, comment avaient-ils fait? Combien avaient-ils été à s’échiner à cette tâche ingrate? Étaient-ils arrivés à la belle saison, en famille, avec femmes et enfants? Avaient-ils dormi sur place? Y avait-il un village à proximité? Un druide les accompagnait? Avaient-ils des motivations religieuses? Le prêtre avait-il invoqué les esprits du lieu avant qu’ils n’entreprennent quoi que ce soit? Comment avaient-ils choisi cet endroit? Avaient-ils creusé au petit bonheur la chance ou est-ce qu’ils avaient suivi les indications de prospecteurs passés là avant-eux? Quels étaient leurs outils? Avaient-ils mis à sec un étang de castor? Avaient-ils coupé les arbres avant de creuser? Comment avaient-ils arraché les racines? Est-ce qu’ils avaient mis les arbres en tension au moyen de cordes faites avec des lanières tressées d’écorce de coudrier, pour les dessoucher plutôt que les couper?

Est-ce qu’ils travaillaient déjà avec des pics? des piolets? des sortes de bêche qu’ils auraient pu tailler dans du bois dur? Ou dans de l’os? Comment s’étaient-il répartis la tâche? Est-ce que c’étaient les hommes les plus forts et les plus habiles qui avançaient en ligne, à front de taille, comme les trancheurs de tourbe ? Est-ce que c’étaient les enfants qui avaient charge de remplir de terre des paniers en osier? Est-ce que les enfants les portaient aux femmes, chargées de l’orpaillage proprement dit? Est-ce qu’elles tamisaient au bord du ruisseau?

Ou est-ce que tout ce petit monde se mélangeait, au gré de son inspiration et selon ses affinités? En gros, est-ce qu’il y avait des spécialistes? Et comment mangeaient-ils?